Soupe de courge butternut et lentilles

Soupe de courge butternut et lentilles

[Concours : Il est encore temps de jouer pour gagner un abonnement à Gmag, le magazine de la gastronomie que j’aime d’amour !]

La semaine dernière, mon amie Florence a twitté un lien vers le blog ayurvédique de Nadya Andreeva, Spinach and Yoga*, et sa recette de soupe aux lentilles jaunes et courge butternut m’a tout de suite fait de l’oeil.

J’adore les lentilles dans les soupes, mais je ne crois pas avoir jamais eu l’idée de les marier avec la douceur de la chair des courges d’hiver. Cette version me tentait particulièrement parce qu’elle contenait du gingembre frais et des épices — cumin, coriandre, curcuma — et pour ne rien gâcher, j’avais tout ce dont j’avais besoin sous la main.

J’ai voulu faire la maligne en utilisant des lentilles de trois couleurs différentes ; au bout du compte, elles avaient toute la même teinte vert-de-gris.

Le peu que je sais de la cuisine ayurvédique, c’est qu’elle est strictement végétarienne, mais je me suis quand même permis d’utiliser le fumet de poisson que j’avais préparé la veille avec les arêtes et la tête de la merveilleuse dorade grise achetée à la poissonnerie durable de Terroirs d’Avenir en la fertile rue du Nil.

Autre changement par rapport à la recette originale, celui-là inspiré par la photo (manifestement tirée d’une banque d’images) qui l’illustrait : son aspect laiteux indiquait clairement l’utilisation de lait de coco alors que la recette n’en incluait pas, pourtant j’étais sûre que la soupe n’en serait que meilleure.

J’ai voulu faire la maligne en utilisant des lentilles de trois couleurs différentes, vertes, roses et jaunes. Au bout du compte elles avaient toute la même teinte vert-de-gris, mais leurs différentes textures contribuaient sans conteste à faire de cette soupe la plus savoureuse que j’aie cuisinée ces derniers temps.

Participez à la conversation !

Vous êtes-vous déjà essayé à la cuisine ayurvédique ? Et quelle a été la meilleure soupe de votre hiver ?

* Par coïncidence, je vois que Nadya Andreeva sort justement un livre cette semaine, intitulé Happy Belly.

Lire la suite »

Curry de lentilles roses, chou-fleur et chips de coco

Curry de lentilles roses, chou-fleur et chips de coco

Ce billet est réalisé en partenariat avec La Maison du Coco ; plus d’infos plus bas.

Je dédie ce billet aux belles âmes qui me suivent sur Instagram, dont plusieurs m’ont réclamé cette recette après l’avoir aperçue dans ma story Instagram il y a quelques semaines.

« Ohlala, mais qu’est-ce que c’est ? » m’ont-elles demandé collectivement. « Ça a l’air drôlement bon ! Où trouver la recette ? »

Pour être tout à fait honnête, c’est une recette si simple, que je fais si souvent et avec si peu d’efforts que je n’avais pas vraiment pensé à la partager avec vous.

Mais je suis heureuse de cette invitation, parce que c’est le genre de plat que je mangerais avec bonheur, dans une variante ou une autre, tous les jours de la semaine, toutes les semaines de ma vie. Je ne peux qu’imaginer que, si c’est vrai pour moi, ça sera vrai pour certains d’entre vous.

Voici donc, sans plus tarder : ma recette de curry de lentilles roses (ou dhal) avec du chou-fleur rôti et des chips de noix de coco.

Lire la suite »

Batch cooking végétarien pour l’hiver : 1h30 de préparation, 6 repas !

Batch-cooking végétarien pour l'hiver

En plus de planifier mes repas, je pratique de plus en plus le batch cooking, qu’on pourrait traduire par « cuisine en série ».

Le principe du batch cooking, c’est de prendre un moment dans la semaine pour préparer et cuisiner en avance un certain nombre d’ingrédients, qu’on pourra utiliser et combiner pour des repas faits maison sans effort le reste de la semaine.

C’est le meilleur moyen de se sentir comme un superhéros de la cuisine, et économiser de l’argent et du jus de cerveau par la même occasion.

Lire la suite »

Boules au chocolat suédoises vegan (Chokladbollar)

J’ai découvert les boules de chocolat suédoises, ou chokladbollar, lors de mon séjour à Stockholm le mois dernier.

La ville fourmille de chouettes coffee shops qui proposent du café, certes, mais aussi de jolis petits sandwichs, et des pâtisseries dans ce style « maison » qui va si bien avec une bonne tasse de quelque chose de chaud.

Chaque endroit avait sa propre sélection, mais j’ai vite identifié les quelques classiques qu’on retrouvait à peu près partout : les kardemummabullar, briochettes suédoises à la cardamome (également disponibles en version cannelle, et parfois chocolat ou même myrtille), et les chokladbollar, des boules de chocolat à peu près de la taille d’une balle de ping-pong, enrobées de noix de coco râpée.

Ce qui rend les chokladbollar particulièrement bons, au-delà du simple fait qu’il y a du chocolat et de la noix de coco dedans, c’est qu’ils contiennent aussi des flocons d’avoine mixés, ce qui donne un peu de grain à leur texture, et à leur goût une petite note céréalière.

Boules au chocolat suédoises vegan

Ce fut le coup de foudre façon herregud*. J’en ai mangé dès que l’occasion se présentait à Stockholm, et j’ai continué à y penser très fort après notre retour à Paris. J’ai étudié les diverses recettes publiées sur Internet, créé une feuille de calcul pour les comparer (je fais ça souvent, ça me passionne), et constaté que la plupart utilisaient quand même beaucoup de sucre et beaucoup de beurre.

Je me suis donc donné pour mission d’élaborer ma propre version, en y mettant de l’huile de coco en quantité plus modérée (mais avec du beurre ça marche aussi !) et juste la bonne dose de sucre pour arrondir les autres saveurs.

Je vous montre ça en vidéo ?

Lire la suite »

Gratin de lumaconi farcis, courge butternut et châtaignes

Lumaconi farcis, courge butternut et châtaigne

Je vais vous faire un aveu : je suis une collectionneuse de pâtes invétérée.

Dans les épicerie fines, italiennes en particulier, j’adore étudier les différentes formes et imaginer lesquelles se prêteront mieux à des sauces fluides ou à des sauces avec morceaux. J’adore les noms qu’elles portent (crêtes de coq, radiateurs, petites oreilles, dés à coudre), j’adore les emballages tradi, et j’adore le fait qu’on peut, pour quelques euros, s’offrir un paquet de quelque chose qui embellit le quotidien culinaire — sans parler de la promesse d’un repas vite préparé.

Avant d’avoir des enfants, il fallait que je me restreigne un peu dans mes achats, parce que mes placards débordaient plus vite que Maxence et moi ne mangions de plats de pâtes. Mais avec deux petits garçons qui en mangeraient à tous les repas s’ils le pouvaient — les pâtes froides de la veille au petit dej’, ils l’ont fait — j’ai carte blanche et c’est merveilleux.

Alors quand j’ai eu l’opportunité de créer une recette pour Garofalo, je me suis dit, quelle chance ! Et j’ai eu un coup de coeur immédiat pour leurs lumaconi, ces grosses pâtes en forme d’escargot, vendues dans un paquet dodu qui déborde de gourmandise.

Lumaconi farcis, courge butternut et châtaigne: Ingrédients

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]