Tour du monde culinaire en 30 expressions imagées

"Juste des myrtilles", une expression norvégienne illustrée par Mélina Josserand.

A chaque fois que j’organise un concours, je m’efforce d’imaginer une question qui encouragera les réponses créatives et personnelles : l’idée, c’est de vous donner envie de vous creuser un peu la tête mais aussi, plus égoïstement, que la lecture de vos réponses soit pour moi source de plaisir et d’inspiration. Je ne suis jamais déçue.

A l’automne dernier, lorsque mon livre sur les expressions culinaires françaises Edible French est paru, j’en ai fait gagner des exemplaires sur la version anglophone du blog, et pour participer il fallait proposer une expression imagée liée à la cuisine, dans n’importe quelle langue.

Nombre de mes lecteurs partagent mon amour des langues, je n’ai donc pas été surprise de les voir lister des dizaines d’expressions curieuses et délicieuses. Ça m’a donné envie d’en tirer un petit florilège, que voici. N’hésitez pas à en ajouter dans les commentaires !

Mon livre sur les expressions culinaires françaises
Edible French

Pologne : Laisser quelqu’un aller dans les framboisiers (Wpuścić kogoś w maliny) signifie qu’on laisse quelqu’un aller au devant de difficultés en toute connaissance de cause.

Corée : On dit de quelqu’un qu’il est une peau de poulet (느끼해) quand il est ringard et lourd. C’est une expression qui fait aussi référence à des nourritures grasses et fades qui vous dégoûtent.

Pologne : Se faire servir la soupe au sang de canard (Czarna polewka) signifie se faire éconduire dans une relation amoureuse. La soupe au sang de canard était le plat traditionnellement servi par les parents d’une jeune fille à l’homme dont ils refusaient la demande en mariage.

Pays-Bas : Avoir une pomme à peler avec quelqu’un (Hij heeft een appeltje met hem te schillen) signifie avoir une dent contre quelqu’un.

Allemagne : Avoir des raisins secs dans la tête (Rosinen im Kopf haben) signifie avoir de grandes ambitions.

Allemagne : Une maman fraîchement sortie du four (Frisch gebackene mama), c’est une femme qui vient d’avoir un bébé.

Espagne : Être même dans la soupe (Estar hasta en la sopa) se dit de quelqu’un qui est présent partout, par exemple une célébrité invitée sur tous les plateaux.

Pakistan/Inde (punjabi) : « Tu es comme un morceau de beurre, un bol de crème fraîche et un cristal de sucre » (Makkhan de pedeo, malaai de duneo, mishri di dali) est une expression flatteuse qui vise à séduire la belle du village.

"Un jour miel, un jour oignon."

« Un jour miel, un jour oignon. »

Norvège : Juste des myrtilles (Bare blåbær) signifie quelque chose de petit, simple, sans importance.

Roumanie : Aussi important que le sel dans la nourriture (Esti important ca sarea in bucate).

Grèce : Pour ce qui est des envies, tarte à la courgette (περι ορεξεως κολοκυθοπιτα) signifie « chacun ses goûts ».

Chine (cantonais) : Un morceau de riz* désigne une personne paresseuse et inactive, qui ne réagit pas quand la situation le demande. On dira par exemple : « Mais ne reste pas assis là comme un morceau de riz ! »

En hébreu et en arabe : L’expression un jour miel, un jour oignon (Yom asal, yom basal) rappelle que la vie est faite de hauts et de bas.

Allemagne : Le sucre vient en dernier (Zucker kommt zuletzt) signifie qu’on garde le meilleur pour la fin.

Des myrtilles, des pois chiches, des singes et des perroquets !

En yiddish : Comme des pois chiches au mur (Vi an arbes tsum vant) signifie que quelque chose n’a aucun sens, ou qu’un argument n’a pas de fondement.

Argentine : On parle de demi-orange (Media naranja) pour l’âme soeur.

Russie: On ne peut pas rater la kasha en y mettant trop de beurre signifie qu’on n’a jamais trop d’une bonne chose.

Italie : Être comme le persil (Essere come il prezzemolo) s’utilise lorsque quelqu’un ou quelque chose est omniprésent, ou que quelqu’un intervient constamment alors qu’on ne lui a pas demandé son avis.

Inde (en hindi) : Le singe n’apprécie pas le goût du gingembre (Bandar kya jaane adrak ka swaad) signifie que certaines choses sont trop subtiles pour pouvoir être appréciées de tous. C’est souvent utilisé pour répondre à une critique.

Nouvelle Zélande : On dit qu’une chose a sucé le kumara (Sucked the kumara) lorsqu’elle est cassée ou de mauvaise qualité. Le kumara est une sorte de patate douce.

Australie : Elle sera pommes (She’ll be apples) veut dire qu’il ne faut pas s’inquiéter, que tout va bien se passer.

Espagne : C’est le chocolat du perroquet (Es el chocolate del loro) est utilisé pour parler d’un montant insignifiant comparé à une somme d’argent bien plus importante, dans une négociation par exemple.

Îles Canaries : Si tu n’aimes pas quelque chose, ton assiette en sera pleine (Cuando no te gusta algo, tu plato se llena de ella) est une illustration de la loi de Murphy.

Pays-Bas : Je ne peux pas en faire du chocolat (Daar kan ik geen chocola van maken) signifie que quelque chose est illogique, ou qu’une information est tellement incohérente, incompréhensible ou étrange qu’elle ne sert à rien.

"Une maman fraîchement sortie du four", expression allemande illustrée par Mélina Josserand

« Une maman fraîchement sortie du four », expression allemande illustrée par Mélina Josserand

Vietnam : On donne des coups de couteau dans la planche à découper quand on ne peut pas atteindre le poisson veut dire qu’on se trompe de cible pour sa colère. A défaut de se décharger sur la personne réellement responsable, on s’en prend à la première personne ou chose qui se présente.

Italie : Avoir des tranches de salami sur les yeux (Aver le fette di salame sugli occhi) signifie qu’on fait l’autruche, qu’on refuse de voir la réalité en face.

Irlande : La faim est la meilleure des sauces (Is maith an t-anlann an t-ocras) indique que l’on voit les choses sous un angle plus indulgent quand on en a vraiment besoin.

Espagne : Pour celui qui a faim, il n’y a pas de pain rassis (A buen hambre, no hay pan duro) signifie qu’on ne fait pas la fine bouche quand on est vraiment dans le besoin (ce qui semble très proche du dicton irlandais ci-dessus).

Italie : Mange cette soupe ou saute par la fenêtre (O ti mangi questa minestra o ti butti dalla finestra) veut dire « C’est à prendre ou à laisser. »

Pays-Bas : Je ne peux plus dire « porridge » (Ik kan geen pap meer zeggen) signifie qu’on a tellement mangé qu’on ne peut même plus parler.

Pour plus d’expressions imagées, je vous renvoie à mon petit livre Edible French, à cette liste de 25 expressions en hindi liées à la cuisine, et ces 40 expressions imagées proposés par des traducteurs de TED.

* Je ne suis pas contente de ma traduction : la personne qui a proposé cette expression l’a écrite lump of rice en anglais. Le terme lump désigne une masse informe, qui prend ici une connotation inerte et disgracieuse, mais il n’y a pas de traduction exacte en français. J’ai pensé à morceau de riz, bout de riz, bouchée de riz, boulette de riz… sans être satisfaite d’aucune version. En tout cas il faut se figurer le riz collant qu’on mange en Chine (pas de l’incollable Uncle Ben’s !) et un reste informe aggloméré au fond du bol.

  • Anneli K

    En tant que traductrice, j’ai adoré ce billet! Aussi, je ne puis m’empêcher de suggérer une traduction pour « lump of rice » – « comme une grosse boulette »?

    • Merci pour la suggestion ! Dans quel type de traduction te spécialises-tu ?

      • Anneli K

        Oh, rien d’aussi passionnant que la cuisine, hélas – la traduction technique (dans le sens proprement dit).

  • Punky Brewster

    J’adore ! Mais ce florilège manque d’Afrique à mon goût… Plein d’expressions et de proverbes font appel à l’imagerie de la cuisine et de la nourriture en Afrique. Puis-je t’en suggérer quelques-unes ou/et quelques-uns ?

    • Effectivement, il reflète les origines de mes lecteurs, dont peu sont en Afrique semble-t-il ! Tes contributions seraient vivement appréciées.

      • Punky Brewster

        Avec plaisir !

        Je commence par mon préféré, qui vient du Mali, pays pour lequel j’ai un attachement particulier, et qui figurait sur les cartons de menu home-made (les cartons et le menu !) de mon mariage :
        « Le miel n’est jamais bon dans une seule bouche. »
        Ce qui illustre à merveille, je trouve, les valeurs maliennes et, au-delà, africaines, d’accueil, d’hospitalité et de partage.
        Et signifie donc : il n’y a pas de plaisir sans partage.

        Je continue avec un pays voisin, la Côte-d’Ivoire, et le proverbe que j’adore et qui est affiché depuis des années au-dessus de mes toilettes :
        « Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus ! »
        Ce qui signifie : quand on a commencé quelque chose, il ne faut pas reculer devant les difficultés qui se présentent, quelle que soit leur taille.
        Je dirais aussi : croire à ses chances de pouvoir trouver un chemin pour réussir.

        Je poursuis avec un autre pays frontalier du Mali, le Sénégal, et un autre proverbe que j’aime beaucoup, moins drôle mais assez juste, il me semble :
        « Le poisson a confiance en l’eau, et c’est dans l’eau qu’il est cuisiné. »
        Ce qui signifie : méfions-nous de ceux qui prétendent être nos meilleurs amis, vouloir notre bien, ou savoir mieux que nous ce qui est bon pour nous.
        Ca rejoint un peu la chanson « Who the cap fit », de Bob Marley, que j’aime beaucoup aussi mais bon, c’est un autre chapitre 😉

        Autre expression, du Cameroun cette fois, que ma maman a eu l’occasion de vivre « en vrai », disons « au premier degré », un jour qu’elle faisait une petite sieste avec mon dernier bébé alors âgé de trois mois :
        « A défaut du sein de sa mère, le bébé tète celui de sa grand-mère. »
        Ce qui signifie globalement qu’il faut faire avec ce que l’on a, surtout s’il n’y a aucune autre solution à l’horizon !

        Et la dernière expression qui me revient en mémoire, parce que je l’utilise souvent avec mes babi quand j’essaye de leur expliquer que c’est désagréable d’entendre quelqu’un se vanter, je crois qu’elle vient de Madagascar :
        « Il n’appartient pas au poulet d’apprécier sa sauce. »
        Ce qui signifie qu’il est préférable de laisser les autres parler de soi.

        Voilà Clotilde, c’est un peu long, mais j’espère que ça viendra enrichir la discussion !
        Les expressions de langage révèlent tellement de la culture et des valeurs mêmes d’un pays…

        • Génial, merci pour toutes ces chouettes expressions ! Sont-elles utilisées en français, ou s’agit-il de traductions de ton cru ?

          • Punky Brewster

            Non non, ce n’est pas moi qui traduis, elles se disent comme ça, du moins c’est sous cette forme que je les ai entendues. Je n’ai cité que des expressions de pays d’Afrique francophone, donc, même si le français d’Afrique sonne parfois « décalé » par rapport au nôtre, tout comme le français du Québec d’ailleurs, il n’y a pas de traduction !

  • Hélène

    Et que pensez-vous de « tas de riz » pour « lump of rice?

  • Et en Bulgarie, on dit : « La poire ne tombe pas très loin de l’arbre », ce qui signifie « Tel père, tel fils ».
    Merci pour cet article très sypathique !

    • C’est drôle, en anglais c’est la pomme ! « The apple doesn’t fall far from the tree. » J’aime beaucoup l’image !

  • perrine

    En tant que traductrice (moi aussi!) j’ai pris un grand plaisir à lire ce billet!
    Les tranches de salami italiennes me rappelle une expression assez usitée dans ma famille: « J’ai nettoyé mes lunettes avec des tranches de jambon », qui n’a pas vraiment besoin d’explication!
    Merci Clotilde pour ce rafraîchissant tour du monde et des langues.

    • Punky Brewster

      Et, quand ma soeur et moi étions petites et qu’on ne retrouvait pas quelque chose qui était (apparemment) devant notre nez, ma mère disait : « Mais tu as de la peau de saucisson devant les yeux ou quoi ?? »
      C’est dans l’idée 🙂

    • J’adore ! Ca m’arrive souvent, c’est la croix de la cuisinière. 🙂

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]