Quels produits français offrir à des étrangers ?

Quand on voyage à l’étranger pour rendre visite à des amis, on est sûr de faire plaisir en apportant quelques produits français à leur faire découvrir. Mais quand on baigne tous les jours dans sa propre culture culinaire, ce n’est pas évident de savoir ce qui va leur paraître rare et merveilleux, ou au contraire banal.

Je vous propose donc une sélection de douze produits typiquement français faciles à trouver, qui ne vous ruineront pas — ils coûtent tous moins de 10€ — et feront mouche à tous les coups.

Remarque importante : Chaque pays établit ses propres règles douanières pour limiter ce qu’on a le droit d’apporter dans ses bagages. Avant de partir, vérifiez attentivement les recommandations du pays de destination et imprimez-les, pour vous éviter de vous faire confisquer vos cadeaux. À titre d’exemple, voici les informations publiées par le département des douanes des États-Unis, tandis que l’Australie pratique une politique très stricte de « zéro produits alimentaires. » Si vous voyagez en avion, tout produit liquide (même vaguement, comme la moutarde) doit être placé dans vos bagages en soute.

Farine de sarrasin

Farine de sarrasin

Les crêpes salées (ou galettes) qui font la renommée de la Bretagne sont préparées avec de la farine de sarrasin, cette farine sans gluten qui leur donne un goût torréfié unique. Achetez de la farine de sarrasin cultivée en France ; elle pourra être utilisée en pâtisserie ou, bien sûr, pour faire les fameuses galettes.

Où la trouver : en magasin bio et en supermarché.

Sardines en boîte

Sardines en boîte

La passion française pour les sardines en conserve s’explique en partie par la qualité des sardines pêchées en Atlantique et le savoir-faire des conserveries artisanales, mais aussi par les boîtes décoratives qui en font presque des objets de collection — surtout les sardines millésimées. Pour ma part, j’ai toujours une boîte de sardine à portée de main pour un déjeuner facile et délicieux (voir mon club sandwich à la sardine dans Chocolate & Zucchini : Le Livre), des rillettes de sardine improvisées pour un apéro entre amis, ou cette recette de pâtes du placard.

Où les trouver : en magasin bio, chez le poissonnier, en épicerie fine et en supermarché.

Fleur de sel

Fleur de sel

Lorsqu’on récolte le sel de mer dans les marais salants, la couche supérieure est mise de côté : ce sont ces cristaux délicats et légèrement croquants qui seront vendus sous le nom de fleur de sel. On l’utilise plutôt en sel de finition sur les poissons, les viandes et les légumes, ou bien en pâtisserie, comme pour ces sablés au citron.

Où la trouver : en magasin bio, en épicerie fine et en supermarché.

Riz de Camargue

Riz de Camargue

Tout le monde ne sait pas que la France est un pays producteur de riz, pourtant la Camargue est une région dont la grande richesse se prête à la culture de cette céréale, protégée par une IGP. J’achète généralement du riz rouge ou noir, pour changer, et j’adore leur saveur boisée et leur texture un peu croquante. Vous trouverez d’ailleurs ma recette de salade de riz rouge, haricots verts et amandes dans Veggivore !

Où le trouver : en magasin bio, en épicerie fine et en supermarché.

Herbes de Provence

Herbes de Provence

Ce mélange d’herbes séchées contient du thym, du basilic, de l’estragon, de l’origan et du romarin. On peut s’en servir de multiples façons : on les frotte sur les viandes et les poissons, on en met dans les marinades, dans la pâte à pain, dans les crackers, et pour parfumer les céréales, les légumineuses et les légumes. Privilégiez les herbes de Provence qui portent le Label Rouge, ce qui garantit des herbes de qualité et de culture française.

Où les trouver : en épicerie fine.

Lentilles françaises

Lentilles françaises

Les lentilles font partie des cultures traditionnelles françaises, et les variétés que nous cultivons sont généralement petites, savoureuses, et fermes à la cuisson, toutes qualités qui les rendent parfaites pour les salades de lentilles. Vous pourrez choisir des lentilles vertes du Puy, qui bénéficient d’une AOP, ou les lentilles blondes de Saint-Flour, moins connues mais choisies comme produit sentinelle par Slow Food.

Où en trouver : en magasin bio, en épicerie fine et en supermarché.

Moutarde artisanale

Moutarde artisanale

La table française ne serait rien sans un pot de moutarde bien forte, à utiliser comme condiment avec à peu près tout, ou comme ingrédient indispensable de la mayonnaise et la vinaigrette. La plupart des fabricants de moutarde travaillent aujourd’hui avec des graines de moutarde d’importation (bonjour à nos amis canadiens !), donc je choisis plutôt la marque Edmond Fallot. Cette entreprise familiale basée en Bourgogne produit sa moutarde à la meule de pierre et promeut la production locale de graines de moutarde.

Où en trouver : en magasin bio et en épicerie fine (pour la marque Edmond Fallot).

Chocolat bean-to-bar

Chocolat bean-to-bar

Les chocolatiers dits bean-to-bar contrôlent l’ensemble du processus de fabrication du chocolat, de la fève de cacao à la tablette, et le chocolat qui en résulte a beaucoup de personnalité. Mes préférés sont ceux de Stéphane Bonnat, Le Chocolat Alain Ducasse, Rrraw et Pralus.

Où en trouver : chez les chocolatiers bean-to-bar, en épicerie fine.

Bonbons à l’anis

Anis de Flavigny

L’anis de Flavigny est fabriqué depuis le XVIe siècle à Flavigny-sur-Ozerain, le village médiéval de Bourgogne ultra pittoresque qui a accueilli le tournage du film Chocolat. C’est un bonbon simple et frais aux arômes (naturels) de lavande, de clémentine, de gingembre ou de cassis, et même ceux qui pensent ne pas aimer l’anis sont séduits. D’autres font semblant, juste pour pouvoir ranger leurs trésors dans les jolies petites boîtes ornées d’illustrations romantiques.

Où les trouver : en magasin bio, en épicerie fine, dans les supermarchés de Bourgogne.

Comté affiné

Comté affiné

Le comté est le fromage préféré des Français, sans doute parce que c’est à la fois un très bon fromage pour cuisiner et un excellent fromage de dégustation. Les fromageries le proposent à différents stades de maturité. Pour le quotidien, je préfère le comté jeune (7 ou 8 mois) ou fruité (12 mois), mais pour offrir on peut choisir un comté affiné de 24 à 36 mois qui développe des arômes de truffe et de fins cristaux de sel. (Voir ce billet pour en savoir plus sur le comté.) Certaines fromageries proposent d’emballer les fromages sous vide ; c’est idéal pour voyager.

Où le trouver : en fromagerie, en magasin bio s’il a un comptoir de coupe.

Saucisson

Saucisson artisanal

On élève des porcs un peu partout en France, et le saucisson est sans doute le produit charcutier le plus symbolique. Quoi de plus français qu’un apéro avec tranches de saucisson, cornichons et pain frais ? Un saucisson entier se garde bien à température ambiante modérée. (Attention : les produits à base de viande sont les plus surveillés par les autorités douanières, donc vérifiez soigneusement les recommandations de votre pays de destination.)

Où le trouver : en boucherie-charcuterie artisanale et en épicerie fine.

Beurre artisanal

Beurre artisanal

Le goût d’un bon vrai beurre artisanal français peut vous faire tomber de votre chaise. Ce n’est certes pas le produit le plus facile à transporter, mais c’est un élément tellement fondateur de la cuisine et de la pâtisserie françaises que je me devais de l’inclure, pour ceux d’entre vous qui ne partent pas très loin, ou qui peuvent voyager avec un sac isotherme et un pain de glace. Privilégiez le beurre de baratte qui dénote une fabrication artisanale ; j’ai personnellement un faible pour le beurre demi-sel.

Où le trouver : en fromagerie et en magasin bio.

Participez à la conversation !

Avez-vous déjà offert des cadeaux gourmands à des amis étrangers ? De quelle nationalité étaient-ils et qu’avez-vous choisi pour eux ? Si vous deviez sélectionner une poignée de produits représentant la France, que choisiriez-vous ?

Produits français à offrir à des étrangers

  • kanadelf

    Merci pour ces idées! J’apporte souvent du fromage à ma belle-famille au Danemark (roquefort sous vide, camembert, Mont d’Or…). La moutarde je n’y avais jamais pensé, mais c’est vrai que la vraie moutarde artisanale n’est pas courante.
    Du champagne ou du vin aussi bien sûr, même s’il est facile d’en trouver à l’étranger. Il y aussi les pots de tapenade, purée d’olives… Et ma belle-mère adore l’huile d’olive parfumée au citron de Menton 🙂

    • Ma-tou

      des rillons sous vide (de Touraine) ou des rillettes de Tours (les
      meilleures!!!) des pâtes de fruits, des produits « maison », confitures,
      gâteaux secs, friandises, du fromage de chèvre le fameux Sainte-Maure
      (de Touraine!!!) du vin d’épine, du vin rouge du coin, mais non je ne
      suis pas chauvine! on a du choix ds ttes les régions!

      • C’est ça que j’adore en France, c’est la richesse phénoménale de chaque région ! Tellement de délices à découvrir, avec chaque fois plein d’histoire(s).

    • Ah oui, les produits à base d’olive, c’est une bonne idée aussi !

  • Palmira

    De super idées, je sais que le foie gras et les caramels au beurre salé sont aussi toujours bien accueillis :o)!

    • En cherchant bien, je suis sûre qu’on peut même arriver à les cuisiner ensemble. 🙂

  • Moineau16

    Merci pour cette liste! Je vais ajouter la fleur de sel à ma petite sélection pour les cousins scandinaves! En plus de l’évidente bouteille de vin (ou de pineau des Charentes), voire de la boite de macarons quand on prend l’avion, on leur apporte souvent de la moutarde, de la tapenade, une jolie boite de biscuits bretons (mention spéciale pour la jolie boite en fer, bien sur) ou de caramels, une confiture artisanale d’abricots ou de figues (pas de fruits rouges, les leurs sont excellents), un petit bocal de paté ou de rillettes de poissons et un mix de chez Marlette (comme on a aussi un pied à l’Ile de Ré)!
    Et en sens inverse, on se retrouve toujours à revenir avec des produits assez basiques qu’on attrape sur les étagères du supermarché avant de rentrer en France 🙂

    • kanadelf

      ah oui les macarons! Moi aussi!
      Du coup ce matin au magasin bio j’ai acheté 3 tablettes de chocolat et un pot de moutarde au cumin et graines de pavot! Départ vendredi soir 🙂

    • Ah oui, les sablés bretons, quelle bonne idée ! Comme ils ont eux aussi de très bons sablés dans de belles boîtes, ça permet de faire l’échange. 🙂

  • Punky Brewster

    Quand tu parles de Flavigny-sur-Ozerain, tu penses au film « LE Chocolat », c’est ça ? (ton lien ne marche pas…). Nan parce que le film « Chocolat » de Roschdy Zem sorti récemment (mais que je n’ai pas vu), il a été tourné en partie à Méry-sur-Oise ! Les cases ont été retirées il n’y a pas si longtemps, je passais à côté en faisant mon jogging, ou en emmenant les p’tits culs au parc après l’école.
    A propos des produits français, si j’habitais dans le Sud, je rapporterai un pot de crème de calissons d’Aix. J’ai un souvenir complètement sublimé d’avoir préparé une galette des Rois à la crème de calissons d’Aix selon une recette de feu Le confit c’est pas gras !

    • Merci de m’avoir signalé le problème du lien ! Je parle du film Chocolat avec Juliette Binoche, je ne sais pas sous quel titre il est sorti en France. Je ne connais pas le film de Roschdy Zem, il faut que je me renseigne !

  • nakuru

    Lors de mon voyage au Japon en avril j’ai séjourné dans 6 familles, j’avais apporté des Calissons, la boite en fer avec une tour Eiffel dessus. Partout où nous allions en visite ils emportaient la boite pour faire déguster autour d’eux. La prochaine fois je penserai aux herbes de provence et au comté (le vrai fromage est hors de prix au Japon).
    Merci pour toutes ces idées.

    • Ah oui quand on va au Japon, c’est particulièrement apprécié d’apporter des petits cadeaux, c’est le omiyage ! Nous, pour limiter le poids et l’encombrement, on avait apporté des petites boîtes de sablés dans de jolies boîtes (en carton léger) avec une déco colorée mais à l’ancienne que j’avais trouvées au Lafayette Gourmet. Distribuées aux uns et aux autres, ça a eu l’air de faire plaisir. J’adore l’histoire de tes calissons !

  • Isabelle

    Je privilégie autant que je peux les produits français, tant pour consommer qu’offrir, mais, il y a quelques années, invitée à la dernière minute dans le 93, département voisin de mon 77 et en ayant marre des bouquets de fleurs trouvés à l’arrache, car manque de choix, fanés et souvent chers, j’ai eu l’idée de m’arrêter à la boutique de produits locaux de mon centre ville, pour faire faire un joli petit assortiment. Depuis, j’en offre à chaque fois que l’occasion se présente, tant pour des amis étrangers, que provinciaux et cela surprend autant que ça fait plaisir car s’il y a bien des produits méconnus, ce sont ceux du terroir d’Ile de france. Voici une petite liste : Moutardes et vinaigre de Meaux Pommery (et leurs jolis petits pots de grès), Bries de Meaux, Melun, de Nangis, du Coulommier, Sablés Briards (natures ou à la pomme), Liqueur (pour des kirs originaux aussi fleuris que fruités), bonbons, sablés, gelée (une merveille) au Coquelicot de Nemours, bonbons, confiture, sablés, savons à la Rose de Provins, Chocolats Chapon, Jus de pomme et bière briards, des sucres d’orge de Morêt sur Loing. J’ai une amie qui fait pareil avec les produits de Picardie.

  • Sarah

    Hello Clotilde, j’ai passé quelques jours dans le massif de la Chartreuse et ai fait un passage par la chocolaterie Bonnat à Voiron, sur tes bons conseils. Je me suis régalée de leurs pâtisseries sur place (cet éclair au chocolat!) et ai ramené un large assortiment de tablettes. Je vais essayer de ne pas les engloutir trop vite 🙂 Merci pour cette belle découverte !
    J’ai eu un problème néanmoins : sur le trajet du retour, malgré la climatisation au maximum dans la voiture et le sac isotherme, les chocolats ont souffert de la chaleur et ont pas mal fondu. Je les ai mis au frigo en rentrant. Un conseil pour gérer cela ?

    • Quelle chance d’avoir pu passer à la chocolaterie ! Pour le chocolat et la chaleur, en revanche, pas de conseil miracle, je crois que tu as pris le maximum de précautions… Normalement on déconseille le frigo pour le chocolat, mais en cas de forte chaleur il n’y a pas trop le choix. Pense simplement à sortir ta « dose » de chocolat un peu avant de la manger, pour mieux profiter des saveurs.

  • émilie

    pas d’amis à l’étranger, mais c’est tout à fait le genre de bonnes choses que je peux offrir 🙂
    avec une préférence pour ceux avec un emballage réutilisable (comme la boite en métal de lentilles avec le couvercle doseur).

    oh là là les anis de Flavigny je suis fan !!!

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]