Favoris d’octobre

La tarte au citron de Jacques Genin, photographiée par Pascal Lattes

Quelques lectures et découvertes pour ce mois-ci ! Suivez-moi sur Twitter, Facebook, Pinterest et Instagram.

~ Êtes-vous fan de tarte au citron ? Voici les 10 meilleures à Paris selon L’Express.

~ Cambria Bold planifie ses menus de puis cinq ans, et voici les cinq leçons qu’elle en a tirées. Voici mes propres conseils et astuces pour mieux planifier vos repas !

~ Une bien jolie vidéo pour les amoureux du pain : un artisan boulanger au petit matin.

~ Comment faire pour que les gens mangent plus d’algues ? Facile : il suffit qu’elles aient un goût de bacon.

~ La ravissante rue Crémieux dans le 12ème arrondissement de Paris, photographiée par Audrey Félix.

~ Connaissez-vous ces petits livres des éditions Short Stack ? Ces volumes mono-sujets sont reliés à la main avec de la ficelle de cuisine, et me font penser à la collection Dix Façons de préparer des éditions de l’Épure.

~ J’ai beaucoup aimé ces deux épisodes du podcast Food Blogger Pro, avec comme invitées Dianne Jacob qui parle de trouver son style d’écriture, et mon amie Elise Bauer qui explique comment elle a bâti son blog-empire.

~ Une chouette interview de mon amie Marie C. sur sa série web My Life in Sourdough.

~ Dans l’article The Challenges of Updating a Vintage Recipe, je parle de mon travail de mise à jour du livre sur les conserves de Ginette Mathiot, qui vient de paraître en anglais chez Phaidon sous le titre Preserving.

~ J’ai bien aimé l’aphorisme d’Alton Brown — super-star de la cuisine télévisée aux Etats-Unis — qui met ainsi en garde ceux qui envisagent une carrière-passion : Love is the gasoline, not the car. (La passion, c’est le carburant, pas la voiture.)

Donnez-moi votre avis !

Les liens que je vous propose sont en majorité en anglais. Je ne projette pas de changer cette répartition, qui reflète simplement mes habitudes de navigation et les sources que j’aime consulter pour m’informer et m’inspirer. Mais en terme de lisibilité, préfèreriez-vous que j’indique bien quels sont les liens en anglais et quels sont les liens en français ? Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous !

Et pour plus de liens et d’articles tout au long du mois, suivez-moi sur Twitter ou bien sur Facebook !

  • Punky Brewster

    Moi ça ne me gêne pas du tout que tu ne précises pas, dans tes liens, ceux qui sont en anglais et ceux qui sont en français. Je crois que quand on est intéressé, on clique ! Même si je reconnais que parfois, je me garde le lien pour plus tard parce que lire en anglais me demande une attention et une concentration accrues… que je n’ai pas forcément avec les enfants qui parlent tous en même temps autour de moi !

    • Merci Audrey !

      • Ha ha, merci pour l’anecdote ! Et merci pour ton retour sur le kimchi, je vais en parler bientôt, vous êtes nombreux à être intéressés !

  • Punky Brewster

    Et je suis à fond d’accord avec Cambria Bold (et avec toi !) à propos de la planification des menus.
    Moi je fais ça depuis au moins dix ans, depuis que j’ai commencé à cuisiner en fait, et je ne sais même pas comment faire autrement. Même si ça implique que je suis encore passée pour une dingue aux yeux d’une autre maman, pas plus tard qu’hier après-midi, parce que je m’occupais de la finition de ma planification (ce qui veut dire placer les entrée de crudités sur tel et tel jour en fonction du plat principal, et éventuellement les desserts) pendant le cours de judo de mon plus grand garçon. Assise sur le banc, dans le couloir, devant la salle (parce que c’est comme ça pour les maternelles, on attend devant).
    « Tu fais quoi ? Ta liste de courses ?
    – Non pas encore. Je prépare mes menus d’abord.
    – Ah ouais ?! Mais… tu fais ça à chaque fois ?
    – Ben… oui… toutes les semaines quoi… »
    Et c’est assez terrible, le silence gêné après ça, l’expression d’incompréhension totale que je lis dans le regard des gens…
    Ca me donne le sentiment d’être une psychorigide, j’aime pas ça 🙁
    Mais, comme me rassure mon barbu : « Comment tu veux cuisiner de façon à manger et faire manger des légumes frais à tes enfants si c’est à 19h tous les soirs, en rentrant du judo ou du travail ou après le bain que tu te dis ah tiens tiens mais qu’est-ce donc qu’on va manger ce soir ??? »
    Enfin bref…
    Sinon, je ne sais pas où l’écrire, suite à la newsletter de « Bonjour novembre », mais moi j’aimerais bien que tu nous reparles du kimchi car je ne sais absolument pas ce que c’est et je suis toujours curieuse d’apprendre plus et encore plus…
    Merci Clotilde 🙂

    • J’ai bien rigolé avec ce commentaire car je suis exactement pareil 🙂
      On n’est pas du tout psychorigides, on est organisées c’est tout !
      Je planifie tous mes menus, sur mon papier je liste le nombre de repas et j’écris au fur et à mesure les idées, j’accorde aussi les entrées et plats, si un plat est un peu ‘light’, je prévois la grosse soupe qui cale avec, et au dos j’ai la liste des ingrédients à acheter. Je prévois 2 ou 3 plats dits « rapides » pour les jours de ‘pas le temps’ et je me laisse souvent une idée « libre » en fonction de ce que je vais trouver comme légume qui me parle…
      J’ai le souvenir de ma mère qui allait faire les courses en hypermarché avec une liste du style  » mayo, biscottes, papier cellophane, lessive » et qui improvisait complètement dans les rayons « Alors qu’est ce qu’on va bien pouvoir manger… » ce qui laissait place en plus à beaucoup d’originalité, poulet roti, saumon, cotes d’agneau… Pour moi c’est juste un cauchemar de faire comme ça… sans compter la perte de temps… ou qu’on achète trop ou pas assez… argh… enfin bon chacun son truc après tout 🙂

      • Ha ha ! On devrait faire imprimer des t-shirts « Je ne suis pas psychorigide, je suis organisée. » Ça se vendrait bien je pense ! 😉

        • Punky Brewster

          Ah merci les filles, je sais que je ne suis pas seule !
          Ma mère faisait – et fait toujours – comme la tienne Mélodie, elle improvise dans le supermarché, en fonction de ce qu’elle trouve, et des promos aussi…
          Elle dit que c’est parce qu’elle déteste cuisiner et que donc elle n’a pas envie d’y penser avant. Au final, elle cuisine toujours les mêmes légumes et toujours de la même manière : soupe poireaux / pommes de terre, gratin de chou-fleur béchamel, carottes Vichy aux lardons, et ratatouille l’été !
          Moi je ne peux pas faire ça, ça me stresse complètement, et planifier les menus me permet de ne plus avoir à y penser – ou en tout cas de ne pas y penser pareil 😉

          Parfois je me dis que c’est parce que je n’ai appris à cuisiner que par moi-même, et sur le tard (un peu avant la trentaine quoi…) que je n’ai pas la confiance nécessaire pour laisser la page blanche.
          Mais mon barbu pense comme toi que c’est parce que je suis organisée et que quand tu as trois enfants de moins de six ans au quotidien, tu ne peux pas te permettre de te dire à 19h30 : « Ah tiens… mais j’en ai marre de manger des pâtes au beurre… j’aurais bien envie d’un petit curry de légumes là… ah mais sauf qu’il ne me reste que deux carottes toutes molles… attends je vais descendre à la supérette en bas de chez moi… »
          Ben non quoi ! Je vote pour le tee-shirt de Clotilde (qui ferait bien rigoler mes amis qui pensent qu’il n’y a qu’un tout petit pas d' »organisée » à « psychorigide » !)

          • Au final qui sont vraiment les psychorigides entre ceux qui ne font pas de liste et du coup mangent toujours la même chose et ceux qui réfléchissent à leurs menus et varient leurs repas 🙂

          • C’est sûr qu’on mange sans doute mieux. ^^

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]