Le Meilleur de juin

Fontaine dans une cour parisienne

La jolie fontaine qui m'a accueillie dans la fraîcheur d'une courette parisienne en pleine canicule.

• En juin, nous avons fêté la fête des pères en déjeunant à la brasserie La Mascotte, une de nos adresses de quartier préférées, où Maxence a partagé avec ses fils des moules et des éperlans frits.

• J’étais ravie de donner cette interview Bien dans mes pompes à Mathilde Toulot, en lien avec mon podcast. (Pour la petite histoire, Mathilde et moi étions dans le même collège, et nous nous sommes retrouvées récemment car elle vit à Montmartre elle aussi, avec des enfants à peu près du même âge que les miens.)

• Gros coup de coeur pour Pink Mamma, le nouveau restaurant du Big Mamma Group, qui vient d’ouvrir dans mon coin, à quelques pas de la place Pigalle. Comme tous les restaurants du groupe, on y sert des pizzas, des pâtes, et des antipasti, mais le clou du spectacle est la viande, française et élevée en direct.

Je vous mets une photo de l’entrecôte de Maxence ci-dessous, mais j’avoue que je n’avais pas envie de viande, alors j’ai pris la magnifique salade caprese à la place. L’endroit est une splendeur, en particulier le dernier étage sous la verrière, et chaque détail a été pensé avec un soin évident. Des prix raisonnables et pas trop d’attente (pour l’instant) donc c’est le moment d’y aller !

Pink Mamma

• Si vous avez envie de savoir ce que je mange dans une journée, vous pouvez lire l’article correspondant (en anglais) sur MindBodyGreen, un site inspirant que j’aime beaucoup.

• Le journal allemand Die Zeit m’a également fait les honneurs ce mois-ci en présentant quelques-unes de mes recettes autour du thème du pique-nique français. Si vous avez envie de pratiquer votre allemand, c’est par ici.

À lire aussi : Mes meilleures recettes de pique-nique.

• Le poème que j’ai appris par coeur ce mois-ci est L’Homme heureux possible de Élisabeth Guibert, une poète du 18ème siècle qui a écrit ce poème étonnamment moderne :

La vie est un instant, il en faut profiter ;
Rejeter avec soin tout préjugé nuisible,
Croire un Dieu bienfaisant, croire un ami possible
Et connaître le prix du bonheur d’exister ;
Caresser la folie, estimer la sagesse,
Aimer un seul objet, en être un peu jaloux,
Être toujours fidèle et jamais n’être époux,
Effleurer les talents, les aimer sans faiblesse,
Paraître indifférent sur le mépris des sots,
Avoir le cœur ouvert sur ses propres défauts,
Être content de soi, mais sans trop le paraître ;
Enfin se croire heureux, c’est le moyen de l’être.

• Quant à mon challenge du musée mensuel, il m’a emmenée ce mois-ci voir Rodin : L’Exposition du centenaire, au Grand Palais. J’ai été fascinée et inspirée, et j’ai adoré (tenter de) dessiner certaines des oeuvres qui m’interpelaient le plus. Je lis dans le même temps le magnifique livre Je couche toute nue, qui documente l’histoire d’amour entre Camille Claudel et Auguste Rodin à travers leur correspondance et leurs journaux. Phrases magnifiques, destins romanesques… et quoi de plus classe comme lecture de plage ?

  • Punky Brewster

    « Soyons le premier soutien de nous-même, on joue dans la même équipe », j’adore !!!
    Et le lien que tu as donné vers le site Internet de Big Mamma Group m’a donné super envie d’y aller, même si c’est pas pour la viande – quoique, je vois bien mon barbu avec l’assiette de Maxence 😉

    • Tu me diras si tu y vas, il y a maintenant (beaucoup) la queue. 🙄

      • Punky Brewster

        Tu en es maintenant (beaucoup) responsable 😉

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]