Le Meilleur de…

Le Meilleur de septembre

Le street art positif.

Joyeux automne !

J’ai fait bon usage de ce beau mois de septembre, avec plein de chouettes projets et environ mille nouvelles idées. (Il va juste falloir trier.)

• Je me suis programmé une journée complète d’enregistrement ce mois-ci avec mon réalisateur pour capturer ce dont on aura besoin pour créer le bonus de pré-commande de Tasting Paris. Tasting Paris, c’est mon nouveau livre de cuisine qui sortira en Amérique du Nord* le 20 mars prochain. Et pour récompenser les tout premiers acheteurs du livre, je mettrai à leur disposition un bonus exclusif.

(Toute personne qui commandera le livre avant le 20 mars pourra l’obtenir. Vous pouvez pré-commander quand vous le souhaitez, il suffira d’envoyer le reçu par e-mail à une adresse dédiée lorsque j’annoncerai que le bonus de pré-commande est prêt.)

Lire la suite »

Le meilleur de l’été

Aveyron

Mais quel bel été, mes amis !

Vous vous êtes bien amusés ? Je l’espère.

Carte postale d’Aveyron

Maxence, nos deux fils et moi sommes partis en juillet en Aveyron, une région que nous avons a-do-rée. Nous avons loué une maison avec une belle vue sur la montagne moutonnante, et un jardin potager dans lequel nous pouvions cueillir nos courgettes, tomates, salades et kale. (Ouiiiii ! Il y avait même du kale !)

Nous avons visité des châteaux médiévaux et des fermes bio, nous avons loué des bateaux pour se la couler douce sur des lacs, nous avons fait des mini-randonnées et des barbecues, nous avons participé à des repas partagés cuits dans le four à pain du village et servis sur de longues tables dans des granges, on s’est rempli les poumons d’air frais, on s’est fait des amis, et on est rentrés heureux et même un peu bronzés.

Lire la suite »

Le Meilleur de juin

Fontaine dans une cour parisienne

La jolie fontaine qui m'a accueillie dans la fraîcheur d'une courette parisienne en pleine canicule.

• En juin, nous avons fêté la fête des pères en déjeunant à la brasserie La Mascotte, une de nos adresses de quartier préférées, où Maxence a partagé avec ses fils des moules et des éperlans frits.

• J’étais ravie de donner cette interview Bien dans mes pompes à Mathilde Toulot, en lien avec mon podcast. (Pour la petite histoire, Mathilde et moi étions dans le même collège, et nous nous sommes retrouvées récemment car elle vit à Montmartre elle aussi, avec des enfants à peu près du même âge que les miens.)

• Gros coup de coeur pour Pink Mamma, le nouveau restaurant du Big Mamma Group, qui vient d’ouvrir dans mon coin, à quelques pas de la place Pigalle. Comme tous les restaurants du groupe, on y sert des pizzas, des pâtes, et des antipasti, mais le clou du spectacle est la viande, française et élevée en direct.

Je vous mets une photo de l’entrecôte de Maxence ci-dessous, mais j’avoue que je n’avais pas envie de viande, alors j’ai pris la magnifique salade caprese à la place. L’endroit est une splendeur, en particulier le dernier étage sous la verrière, et chaque détail a été pensé avec un soin évident. Des prix raisonnables et pas trop d’attente (pour l’instant) donc c’est le moment d’y aller !

Pink Mamma

Lire la suite »

Le Meilleur de mai

Meet them at the door laughing

"Accueille-les à la porte en riant"

• Le manuscrit de mon nouveau livre de cuisine Tasting Paris est passé entre les mains de mon éditrice, et les photos ont toutes été réalisées par la talentueuse Nicole Franzen. Nous travaillons maintenant sur la mise en page du livre, et je vais bientôt recevoir le manuscrit de la part de la relectrice, dont le travail est de s’assurer que tout est bien carré. Je suis très heureuse de la façon dont tout ça prend forme, et je suis impatiente de vous montrer quelques éléments bientôt. Le livre sera publié aux États-Unis au printemps 2018 ; on espère bien trouver preneur pour les droits de publication dans d’autres pays, et en particulier en France.

• Je suis retournée dîner chez Champeaux avec des amis de passage à Paris. J’adore l’endroit, sous la nouvelle canopée des Halles, et le menu de classiques révisités, comme l’onglet sauce au poivre ci-dessous, dont je propose d’ailleurs une recette dans Tasting Paris. J’ai également une version de leur poulet en crapaudine au citron. Ces deux recettes ont été particulièrement plébiscitées par mes testeurs, et j’ai hâte de les partager avec vous quand le livre sortira.

Champeaux et Poilâne

Steak au poivre chez Champeaux ; Tartine australienne au Comptoir Poilâne.

• L’équipe de Poilâne a remanié la formule de ses restaurants parisiens : ils s’appellent désormais Comptoirs Poilâne et le menu propose des recettes innovantes autour de leurs céréales et farines de qualité, comme un délicieux pain de maïs et un muesli d’orge. Pas d’inquiétude, les tartines restent en place, et naturellement j’adore celle à l’avocat, baptisée l’Australienne.

• Mon amie Catherine Taret vient de publier son premier livre, intitulé Il n’est jamais trop tard pour éclore, au sujet des late bloomers, ces personnes qui trouvent leur voie ou leur vie un peu plus tard que la moyenne. C’est un carnet inspirant et plein d’humour qui documente son cheminement personnel, avec des photos et des dessins. Je le recommande !

Petit déjeuner

Petit déjeuner avec un bon bouquin et mon mug chéri

Lire la suite »

Le Meilleur d’avril

Apéro à l'heure dorée

Apéro à l'heure dorée.

• En avril, les enfants étaient en vacances de printemps et somme partis en famille dans le Perche, cette belle campagne de carte postale où nous louons régulièrement la même petite maison. Comme c’était Pâques, nous avons pu organiser une vraie chasse aux œufs dans le joli jardin, en essayant de trouver juste le bon niveau de cachette pour que ça ne soit pas trop facile pour notre aîné de presque cinq ans, tout en laissant une chance à notre cadet qui a deux ans. Disons qu’il n’est pas inutile de conserver quelques oeufs dans sa poche pour les semer au fur et à mesure sur la route du petit.

• Maxence et moi sommes retournés dîner au restaurant Ken Kawasaki, un gastronomique de poche franco-japonais. On est assis autour d’un comptoir façon bar à sushi, ce qui permet de voir le chef travailler sur le menu de dégustation en sept temps, remarquablement frais et élégant. Nous aimons beaucoup. C’est là que nous avons décidé que nous allions nous marier, et nous y fêtions cette fois nos quatre mois de mariage. (Voir le billet qui raconte mon mariage si par extraordinaire vous l’aviez raté.)

• J’ai assisté à la soutenance de thèse de mon assistante et amie Anne Elder, à propos de l’expérience des chefs réfugiés à Paris. C’est un sujet riche et important, et son travail de recherche a été extrêmement bien accueilli. Il y a un livre à en tirer, sans aucun doute, et je n’imagine pas meilleure personne pour l’écrire.

Anne a utilisé un beau poème de l’écrivain nigériane Ijeoma Umebinyuo en ouverture de sa présentation. Il s’appelle Diaspora Blues :

« So, here you are
too foreign for home
too foreign for here.
never enough for both.* »

Lire la suite »

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]