Sablés au sésame noir Recette

Après les événements de la semaine dernière, il a fallu que je prenne un peu d’élan pour écrire ici. L’actualité et la politique ne sont pas les sujets sur lesquels je choisis habituellement de m’exprimer, et j’imagine que ce n’est pas non plus ce que vous venez chercher ici, mais il m’a semblé inconcevable de faire comme si de rien n’était.

Au lendemain de ces actes ignobles et insensés, qui ne font que renforcer ma grande inquiétude sur le monde que nous construisons et la société dans laquelle nous vivons, je choisis de voir le bon côté des choses : l’élan de rassemblement historique, et les expressions de soutien international. Je suis trop réaliste pour imaginer que cette réaction extraordinaire aura quelque effet durable sur les vrais problèmes sous-jacents, mais pour quelques jours au moins, un nombre colossal de Français ont pu marcher, parler et pleurer comme un seul homme, et c’est suffisamment rare pour être savouré.

Ces sablés ont une allure étonnante, la saveur unique et envoûtante du sésame noir, et la texture délicieuse que je recherche toujours dans mes sablés, délicate et friable.

Comme beaucoup, il m’a semblé impossible d’écrire pendant que tout ça se déroulait — tout me paraissait tellement dérisoire — mais comme une amie me l’a dit généreusement, écrire sur la cuisine, la culture ou les voyages, ça permet d’amener des gens d’horizons différents à se comprendre et à se respecter, et c’est déjà quelque chose.

En tout cas, j’ai pensé qu’il était approprié de commencer l’année sur une note à la fois sombre et douce avec ces sablés au sésame noir. C’est une recette que j’ai créée pour ELLE à table, le magazine de cuisine qui accueille une rubrique bimensuelle de mon cru, et qui m’a donné l’occasion de chanter les louanges de la pâte de sésame noir dans le numéro des fêtes. Il s’agit d’une purée d’oléagineux comme le beurre de cacahuète ou la purée d’amande, fabriquée à partir de sésame noir torréfié et moulu. C’est onctueux et d’un noir brillant, et j’aime en garder un pot sous la main pour en glisser dans toutes sortes de préparations, principalement sucrées, ou bien l’étaler simplement sur ma tartine de pain au levain du matin.

Ces sablés ont une allure étonnante, la saveur unique et envoûtante du sésame noir que vient chatouiller une pointe de sel, et la texture délicieuse que je recherche toujours dans mes sablés, délicate et friable. Je suis consciente que ces qualités ne contribueront pas immédiatement à la paix dans le monde, mais si vous pouvez les partager et rendre la journée de quelqu’un plus douce, ce sera un pas dans la bonne direction.

PS : Une panna cotta au sésame noir, les irrésistibles sablés d’Yves Camdeborde, et la galette des rois que vous avez jusqu’à la fin du mois pour confectionner, avec peut-être votre propre pâte feuilletée simplifiée.

Sablés au sésame noir

Vous aimez cette recette ? Partagez vos photos sur Instagram !

Ajoutez le tag #cnzrecipes aux photos de vos réalisations. Je partagerai mes préférées !

Sablés au sésame noir Recette

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes

Total : 1 hour, 50 minutes

Pour 50 sablés environ.

Sablés au sésame noir Recette

Ingrédients

  • 100 g de crème de sésame noir (100% sésame ; j'achète celle de Jean Hervé en magasin bio, qui est en fait un mélange sésame noir / sésame blond)
  • 100 g de beurre doux à température ambiante
  • 80 g de sucre de canne blond
  • 1/4 c.c. de sel
  • 150 g de farine T65
  • 100 g de farine de riz (voir note)

Instructions

  1. Dans un saladier ou dans le bol d’un mixeur, battez ensemble la crème de sésame et le beurre. Ajoutez le sucre et le sel et mélangez bien.
  2. Incorporez la farine jusqu'à ce qu'elle soit complètement absorbée, mais sans excès.
  3. Rassemblez la pâte en boule sans pétrir. Divisez-la en 4 morceaux et roulez chaque morceau pour former un boudin de 3 cm de diamètre. Enveloppez-les dans du papier sulfurisé et mettez au frais au moins 1h. (On peut aussi en congeler une partie ; à la sortie du congélateur, laissez reposer 1h à température ambiante avant de continuer.)
  4. Sablés au sésame noir
  5. Préchauffez le four à 150°C et recouvrez la plaque du four d'un tapis de cuisson en silicone ou d'une feuille de papier sulfurisé.
  6. A l'aide d'un couteau bien aiguisé, coupez chaque boudin en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur. Disposez les tranches sur la plaque de four en leur laissant un peu d'espace.
  7. Sablés au sésame noir
  8. Enfournez 30 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit prise au centre ; les sablés ne doreront pas. Laissez reposer 5 minutes sur la plaque avant de transférer sur une grille jusqu'à complet refroidissement.
  9. Les sablés se gardent une semaine dans une boîte hermétique à température ambiante.

Notes

La farine de riz contribue à la texture délicieusement friable de ces sablés, mais si vous n'en avez pas vous pouvez utiliser 250 g de farine de blé au total.

https://cnz.to/vf/recettes/biscuits-et-petits-gateaux/sables-au-sesame-noir-recette/

Sablés au sésame noir

  • Floriane

    J’ai lu ce billet en anglais ce matin. Je trouve qu’il s’agit-là d’une belle manière de « renouer le contact », de recommencer à faire ce que tu faisais avant. L’aspect final de ces sablés est original en tout cas, on penserait à première vue à de l’encre de seiche, et pourtant il n’en est rien. Je vais devoir essayer ! 🙂

    • Merci beaucoup Floriane. Et je suis ravie que ces sablés t’interpellent, c’est vrai que l’encre de seiche donnerait le même aspect — mais sans doute une saveur un peu plus spéciale ! 🙂

  • Martine

    Cette recette est bien séduisante et ces petits sablés seraient fort élégants en accompagnement d’une salade d’oranges. Se réunir autour d’une table pour partager un repas, un plat, un dessert ou un verre c’est partager de l’amour quelque soit nos convictions si nous respectons les autres. Pour cette raison il faut continuer à publier des recettes qui se dégustent « ensemble » ! Merci pour ton blog

    • Merci Martine pour cette suggestion : jusqu’ici je les ai toujours mangés juste comme ça, au goûter, mais avec la salade d’orange ça devrait être aussi beau que bon.

  • Voilà qui est terriblement bien dit.
    Je partage complètement, et moi aussi j’ai trouvé impossible d’aller écrire, commenter sur les blogs de cuisine comme si de rien était, tout me paraissait tellement superficiel… et pourtant sans oublier, il faut continuer à avancer, et quoi de plus universel et de plus partagé que la cuisine ? Un peu de douceur dans ce monde de brutes, comme qui dirait.
    Merci pour ton article qui sonne juste, qui fait du bien et qui rajoute à ton blog de cuisine ce petit supplément d’âme comme je les aime.
    Ces sablés sont vraiment très impressionants (nouvelle résolution 2015, acheter de la purée de sésame noir), je trouve la photo des boudins noirs très belle (en tant que végétarienne, je n’aurais jamais cru dire ça…!)

    • Merci Mélodie, et merci de m’avoir fait rire avec ta remarque sur les boudins noirs. 😉

  • wabi

    Voilà LA recette que j’attendais , j’ai un pot Jean Hervé qui s’ennuie depuis quelques semaines.
    Pour le reste ou plutôt pour l’essentiel, oui, tout est si bien dit!

    • Merci Wabi. Et j’espère que les sablés te plairont !

      • wabi

        Oh que oui! j’ai beaucoup aimé leur grande friabilité en bouche et comme je suis une grande fan de sésame noir, avant la découpe j’ai roulé les boudins de pâte dans des graines de sésame noir. La petite pointe de sel , je confirme est indispensable Je pense que je les referai souvent….merci encore Clotilde pour cette superbe création!

        • Merci Wabi. Tes sablés devaient avoir fière allure avec leur ceinture de graines de sésame !

  • Charlotte Deschamps

    Ils ont l’air délicieux ! Je vais tester en mettant de la farine de riz seulement car je mange sans gluten !

    Sans-glutenment-votre.blogspot.fr

    • Tu me diras ce que ça donne ?

      • Je me permets de répondre car j’ai testé avec 100% farine de riz (j’étais en panne de farine de blé et d’épeautre… je ne sais pas ce qui m’arrive !), j’ai rajouté un peu de fécule (je ne sais pas si c’était très utile), résultat des sablés très friables mais très bons, au look de pierre volcanique !
        Je reteste prochainement avec la farine de blé quand je me serai réapprovisionnée ! J’ai adoré façonner mes boudins noirs 🙂
        Et quel parfum cette crème de sésame !

        • Merci pour ce retour Mélodie !

        • Charlotte Deschamps

          Ah chouette ! J’essaie vite alors !

      • Charlotte Deschamps

        Promis 🙂

  • je te comprends, il n’y a pas de mots pour exprimer ce qu’on a pu ressentir… Je suis d’accod avec ton amie, parler de cuisine, partager permet de rassembler, d’échanger et de se connaitre !

    tes sablés ont une couleur bien particulière, mais j’ai très envie d’essayer, en plus, comme toujours ta recette est simple à réaliser 🙂

    c’est drôle les boudins ressemblent un peu à de la pâte à modeler 😉

    • Merci Emilie, et c’est vrai que l’aspect de ces boudins de pâte est assez étonnant !

      • tu crois qu’on peut garder ta recette, sans la crème de sésame, comme base pour faire des sablés ?

        • Si tu cherches une recette de base pour les sablés, je te recommande vivement celle-ci. Tu peux faire avec ou sans le sucre autour, et ajouter les arômes ou ingrédients que tu aimes dans la pâte. J’en fais notamment une variation au matcha qui est délicieuse.

  • Punky Brewster

    Recette suivie à la lettre pour de délicieux petits sablés, sitôt enfournés sitôt engouffrés (presque !).
    Qui nous a fait un complément de dessert bien doux en cette triste période, totalement en résonance avec l’actualité de l’époque de publication de ta recette.

    • Merci Audrey, je suis contente que la recette t’ait plu. J’aurais préféré que tu les fasses dans des circonstances moins sombres…

  • camille

    Ces sablés sont délicieux et en mettent plein la vue avec leur couleur si inhabituelle !
    Leur consistance, grâce à la farine de riz, est vraiment épatante !
    Je les ai également customisé pour avoir deux couleurs (yin et yang 😉 ) en remplaçant la purée de sésame noir par de la purée d’amande et en remplaçant une partie de la farine par du kinako. C’était tout aussi délicieux…!

    Camille
    http://mijote-ta-recolte.com

    • Quelle bonne idée ! Tu as emboîté les deux boudins, ou juste fait une fournée de chaque couleur ?

      • camille

        Je ne suis pas allée jusqu’à les emboiter, j’ai juste fait 2 fournées qui sont parties comme des petits pains…!
        L’option boudins emboités doit être vraiment sympa mais je dirais que l’opération doit être un peu délicate, vu la consistance des pâtons…
        S »il y en a qui veulent tenter le coup, je serais curieuse de voir le résultat en tous cas !

Recevez la newsletter

Recevez GRATUITEMENT par email mes toutes nouvelles recettes, plus des infos et astuces exclusives. Vous pouvez aussi choisir d'être notifié dès qu'un nouveau billet est publié.

Lisez la dernière edition de la newsletter.






[11]
[11]
[11]
[11]